Les biographies :

Jean-Noël Coghe




Philippe Langlois et Dixiefrog... 20 ans de mariage !




FISH fête le 20ème anniversaire de MISPLACED CHILDHOOD, l’album mythique de MARILLION




FRISWA




Piero Kenroll




Roland Van Campenhout... le Géant !




Mike Sanchez




The Sunlights.




Bill Wyman



 
Freddy Nieuland... Wallace Collection.

La "voix" du Walllace Collection, de Daydream s’est éteinte.
Freddy Nieuland nous a quitté ce jeudi 10 janvier 2008. Il venait d’avoir 64 ans.

 

 

-  La "voix" du Walllace Collection, de Daydream s’est éteinte.

Freddy Nieuland nous a quitté ce jeudi 10 janvier 2008. Il venait d’avoir 64 ans.

-  Freddy Nieuland, the voice of the universal Daydream title of Wallace Collection, is dead.

Ses funérailles ont eu lieu le jeudi 17 janvier 2008, en présence de sa famille, de tous les musiciens actuels du Wallace, des nombreux amis musiciens qui ont joué avec lui, des membres des "Aigles" et de nombreux fans...

La salle du Funérarium d’Uccle était comble et les gorges serrées, certains de ses compagnons de route, de vie, ne pouvant s’exprimer, ayant décliné l’invitation à s’exprimer publiquement, à témoigner...

Trop émus alors qu’ils se sont produits lors de concerts réunissant parfois des dizaines de milliers de personnes.

Comme l’a dit David, le fils de Freddy :

« S’il nous regarde, il lui suffira de voir sa dernière prestation... sold out ! »



Voici l’hommage prononcé par mon ami Mohamed Rusi, frère de cœur de Fred et manager du Wallace Collection.


FREDDY,

Quels que soient les efforts que je voudrais développer pour te décrire, je ne pourrai faire le tour de ta vie, tant elle était riche.

D’abord tu étais un homme simple et sans chichi, aimant aller droit au but.

Avec toi les choses étaient claires.

Tu étais un homme bon et généreux, toujours prêt à aider tes proches. Tu n’as cessé, tout au long de ta vie, de susciter la sympathie. Tu étais l’ami que tout le monde rêve d’avoir.

Courageux, tu as lutté avec force ces dernières années contre ta maladie, en redoublant d’efforts pour jouer et composer.

Tu étais un homme de paix aussi. Tu me disais souvent « La musique est une valeur universelle ». Toutes ces qualités suffisent à faire de toi un homme exceptionnel.

Bien-sûr, tu avais quelques défauts : « Qu’est-ce que tu pouvais être bavard » !

D’ailleurs, lorsque tu enregistrais à Londres, aux studios Abbey Road, les membres du Wallace Collection allaient jusqu’à te donner une livre sterling par heure pour te faire taire !

A côté de tes qualités humaines tu étais aussi un musicien exceptionnel ou devrais-je plutôt dire une incarnation de la musique ? Combien de musiciens ne m’ont pas dit, sous le coup de l’émotion et le ton de la reconnaissance, qu’ils avaient appris beaucoup en musique grâce à toi.

Chanteur à la voix d’ange tu allais chercher tes notes loin dans les hautes sphères ; batteur hors pair tu étais aussi précis qu’une horloge suisse.

Quant aux mélodies que tu composais, elles parlent à la fois à nos sens, à nos âmes et à nos cœurs. Les arrangements que tu créais donnaient du corps et de la grandeur qui laissaient humbles les musiciens qui t’accompagnaient. Une dimension de plus dont toi seul avait le secret.

Sans oublier aussi que tu étais un excellent harmoniciste. (tu nous en donneras un exemple tout à l’heure).

Qui mieux que toi pouvait traduire l’émotion en musique ? Il n’y a pas de mots pour exprimer ton talent mais par contre il y a des notes, celles que toi seul avait la magie d’assembler avec une aisance déconcertante.

Mais à quoi bon l’exprimer dans ce discours, aussi Freddy, je te cède la parole, dans cette chanson que tu as composée il y a longtemps et que tu tenais à faire jouer à la cérémonie :

« Coco the Clown ».

(...)

Plutôt que de baisser les bras, c’est ta détermination, il y a un an à peine, qui a rendu possible le concert au Sportpaleis d’Anvers avec tes complices du Wallace.

Non Freddy, tes efforts n’ont pas été vains. Ton départ a fait de ce concert le dernier et tu as tenu le coup, nous donnant une superbe et magistrale leçon de courage.

Ce jour là, 15.000 personnes vous ont réservé une Standing Ovation.

Ton public est fidèle, ton public n’a rien oublié.

Ces moments difficiles que nous vivons nous font nous rendre compte à quel point la vie est éphémère.

Nous nous agitons comme nous pouvons durant notre vie, avant que le vent ne nous emporte... et certains, comme toi, laissent leur trace, leur musique.

Les génies ont ceci en commun qu’ils résistent à l’épreuve du temps.

Freddy, ton nom sera à jamais lié à l’histoire de la musique.

Il nous suffit de tendre l’oreille pour nous rendre compte que tu vis encore parmi nous et que te dire adieu n’a aucun sens.

Salut à toi, Freddy, de la part de ta famille, des amis, des musiciens et des fans.



Piero Kenroll prend alors la parole, en son nom et représentant également le club "Les Aigles"...


La première fois que j’ai interviewé les membres du Wallace Collection je leur et posé, à chacun, des tas de questions.

Sauf à Freddy. À lui, j’ai simplement demandé : « Et alors ? » et il m’a parlé pendant une heure.

Oui : Freddy était un bavard. Et, en général, les gens bavards sont des expansifs et des enthousiastes. Freddy était comme ça. Je ne l’ai pas beaucoup fréquenté dans le privé, mais j’ai suivi sa carrière. Il semblait ne jamais renoncer : il a continué le Wallace quand tous les autres étaient partis, il a créé les groupes Comedy et Daydream et, les dernières fois que je l’ai rencontré, il travaillait sur un album solo. Il était déjà malade, mais il faisait comme si de rien n’était.

Un enthousiaste, je vous dis. Et en tant que tel, il méritait le sommet. Mais il n’est pas devenu une star. Il a été, entre autres, batteur, musicien, compositeur, rocker, chanteur, harmoniciste et, surtout, pourvoyeur de rêves. Je suis certain qu’il y en a parmi nous qui ont rencontré l’amour en dansant sur « Daydream ».

Freddy n’était pas une star, une étoile, mais il brillait pourtant dans notre univers : l’univers du rock.

Ce n’est pas mon rôle de souligner aussi que sur le plan personnel il était d’une grande gentillesse. On vient de le faire. Au nom du club Les Aigles, je tiens simplement à rappeler que Freddy était déjà avec nous du temps du Sylvester’s Team et il était encore avec nous il y a deux ans lorsque nous nous sommes retrouvés pour fêter nos quarante ans. Merci Freddy !

Tu va retrouver quelques potes : Armand Massaux des Night Rockers, Christian et Michel Mertens des Chapmans, Friswa et Pierre Rapsat de Jenghiz Khan, Roland Deschamps, Sony Ignoti, et, hélas, etc.

Maintenant, avec toi à la batterie, s’il y a un paradis, il y a un groupe d’enfer là-haut et question voix : les anges n’ont qu’à bien se tenir.





Témoignages...


Salut Freddy,

Patrick vient de me mettre au courant concernant ton état de santé. Sache que je suis de tout cœur avec toi et que je te souhaite tout ce que tu peux espérer de mieux de cette année qui commence.

I wish you a lot of "Daydreams" and keep on rocking ! ...

et mille mercis de la part de tous ceux qui m’écoutent et que tu as tous fait rêver à un moment ou à un autre.

Jean-Paul (Smismans)

jeu. 10/01/2008 0:42


Toutes mes condoléances.
L’annonce a été faite ce soir.

Amicalement.

Pierre (Guyaut)

jeu. 10/01/2008 21:08


c’est triste.

Philip Catherine

Merci de m’avoir informé.

jeu. 10/01/2008 21:27


Bonsoir Patrick

Je garderai toujours de lui le souvenir de ce jeune de +-16 ans. Il habitait mon quartier quand j’avais 15 ans et assistait à toutes les repétitions du groupe que j’avais fondé avec mes deux frères et deux autres guitaristes.

On s’appelait "Chris Doogan And The Nightbirds".

Il était un de nos fans et à la fin de chacune des répétitions dans un local à Laeken, " Les 4 As" au 1er étage de la rue de Wand, il me demandait s’il pouvait taper un peu sur la batterie, ce qu’il faisait de mieux en mieux...

L’Histoire du rock en Belgique racontera mieux la suite.

Il avait son humour de pince sans rire, son sourire en "coin sur les lévres", était toujours à l’affût d’une bonne blague.

Cela m’a fait très plaisir de le revoir à "Golden Years", au Sportpaleis d’Anvers, l’année passée, après près de 30 ans.

Il a tout de suite dit : " Paul, nom de d..."

Moi j’avais l’avantage de savoir qui j’allais voir, lui pas... : il sortait de scène, son univers, son paradis terrestre.

Dommage que la maladie l’ai paralysé physiquement, à une époque où l’on est tous friands et demandeurs de groupes de cette époque et le Wallace avait certainement sa place dans ce retour émotionnel.

Je ne me fais pas de soucis pour lui, pour son futur...

Il avait déjà "la voix d’un ange".

Paul (Coerten).

jeu. 10/01/2008 22:27


Triste triste, j’ai donné la nouvelle à Pierre Guyaut à 21H.

Je ferai une séquence dans les Classiques de ce dimanche.

Bien à toi.

Marc (Ysaye)

jeu. 10/01/2008 22:53


J’en ai les jambes coupées... Sad, sad moments !

Jean-Paul (Smismans)

jeu. 10/01/2008 23:05


c’est moche. et c’est triste.

.. on aurait du s’y prendre plus tôt avec les cartes.

Francis (Géron)

jeu. 10/01/2008 23:06


Bonjour Patrick,

C’est une bien triste nouvelle, je pense savoir que vous étiez très amis...

Toutes mes condoléances, très sincèrement.

Heureusement que la lumière de nos proches reste avec nous.

L’équipe s’est mobilisée pour l’occasion évidemment.

À bientôt

Marie (Amélie Mastin)

ven. 11/01/2008 7:54


Place du Miroir, il y a maybe 5 ans, je le croise par hasard, et tout sourire, il me parle qu’il est constamment en studio, et qu’il forme quelques jeunes pour REsortir un gros *kekchoose* sous peu et
dans un style très différent.

Ben voilà, la maladie nous a chipé un grand battant, toujours aimable et souvent plein de projets, et pour les anecdotes plus anciennes, de nombreux Aigles s’en
chargeront.

Bye, bye Freddy !

Lee Croes... l’un des Aigles.

ven. 11/01/2008 16:46


C’ est avec beaucoup d émotions que ma femme et moi avons appris ce matin par la radio le décès de Freddy.

C’est un peu de jeunesse de mon épouse et de moi-même ( comme j’ai pû écouter ce groupe à l’époque à longeur de journée sans savoir qu ils répétaient dans mon futur village ! ) qui s’envole.

Nous sommes de tout coeur avec vous et avec toutes les connaissances de Freddy.

Courage

Jean-Paul et Murielle Toche.

NDLR : le village se nomme Suxy

lun. 14/01/2008 20:12


Pour Freddy...

Depuis que tu es parti, je me demande comment faire pour combler ce vide que tu as laissé.

Le clan que l’on formait s’est renforcé maintenant et grâce à toi, on va continuer la musique...cette musique qui était ta vie.

On faisait encore des projets ...

À ta sortie d’hôpital, il nous fallait un texte pour le schuffle que tu composais pour Armand Massaux, parti lui aussi.

On devait prendre rendez-vous avec Piero Kenroll qui avait déjà fait un texte pour toi qu’il trouvait génial,"No Replye".

J’espère que ta musique ne restera pas au fond d’un tiroir, que le monde entier pourra l’entendre.

J’étais près de toi quand tu es parti et je n’arrive pas à oublier ton dernier regard qui a été pour moi, au fond de moi.

J’espérais encore que tu t’en sortirais...

La vie en a décidé autrement.

Tu resteras toujours mon ami.

Au revoir Fred.

John (Keysers).

lun. 14/01/2008 23:17


Salut Freddy,

Tu m’as fait rêver quand j’avais 15 ans en 69 où je t’ai vu avec le Wallace au bal du bourgmestre d’Evere.

Je n’ai appris à te connaître vraiment que depuis 2 ans : tu as activement participé à la soirée de réunion des Aigles.

Grand musicien et "tof" peï, je te salue. Merci pour tout !

Tu vas certainement organiser une terrible "jam" là où tu es maintenant.

Read’ Stead’ Go

KOR

"COOL" DANNY

mer. 16/01/2008 7:45



Dernier concert... "Golden Years" en 2006.

- <A Golden Years 2006, le dernier concert... MORE >>>



Copyright 2008 PATFRACA - SOFAM - All rights of the producer and the owner of the work reproduced reserved. Unauthorised copying, public performance prohibited.



 

 

 

Webdesigned & hosted by COOLTRAFIK


Forum de l'article